La marine américaine imprime en 3D les coques de ses sous-marins

us navy

La Marine américaine, et plus particulièrement la force spéciale de la marine de guerre des Etats-Unis appelée  SEAL (sea, air and land en anglais), pourrait imprimer en 3D ses futurs sous-marins. La US Navy a enfin présenté son Optionally Manned Technology Demonstrator (OMTD), une première coque imprimée en 3D, en collaboration avec le Laboratoire National Oak Ridge (ORNL). Une nouvelle méthode de fabrication qui lui ferait gagner beaucoup de temps et baisser ses coûts.

 

En temps normal, la marine américaine a besoin d’environ 5 mois pour construire le plus petit sous-marin afin d’amener les forces spéciales SEALs sur les zones de combat. Une donnée qui pourrait considérablement changer grâce à l’impression 3D grand format : les équipes seraient en effet capable d’assembler une coque imprimée en 3D en quelques semaines seulement. Le premier prototype, OMTD, a été créé sur une machine grand format de l’ORNL, appelée Big Area Additive Manufacturing – elle a imprimé en 3D une coque de 9 mètres de long à partir d’un matériau à base de fibres de carbone.

 

us navy
Crédits photo : Department of Energy

De la fibre de carbone pour renforcer la coque

 

De plus en plus utilisé sur le marché de l’impression 3D, la fibre de carbone présente des avantages considérables pour le secteur maritime : c’est un matériau qui est aussi solide que l’acier mais bien plus léger, augmentant ainsi les performances de la pièce créée. La fibre de carbone est d’ailleurs intégrée à de nombreux filaments Kimya, comme l’ABS Carbon, le PETG Carbon ou encore notre PEKK Carbon – cet ajout permet de renforcer les propriétés mécaniques des matériaux. Dans le cas de l’US Navy, il n’est pas précisé quel composant a été mélangé à la fibre de carbone.

 

La coque imprimée en 3D serait composée de 6 pièces, imprimées en 3D et assemblées en moins d’un mois. Les équipes précisent qu’elle n’a coûté que 60 000 dollars – une coque traditionnelle vaut environ 800 000 dollars. Cette nouvelle méthode de fabrication pourrait représenter un avantage considérable pour l’US Navy qui serait désormais capable de produire des coques de sous-marin plus performantes à la demande, tout en baissant significativement ses coûts. 

 

Vous recherchez un matériau à base de fibres de carbone ? N’hésitez pas à contacter notre équipe commerciale qui saura vous aiguiller dans le choix du bon matériau d’impression 3D !