Togo : une imprimante 3D entièrement créée à partir de déchets électroniques

Afate Gnikou et son imprimante 3D en déchets recyclés

« Rien ne se perd, tout se transforme »

L’impression 3D peut avoir un impact positif sur l’environnement. Un togolais a eut la brillante idée de retourner cette phrase et créer une imprimante 3D en déchets recyclés ! Celle-ci est construite à partir de déchets électroniques. Une histoire étonnante !

 

Afate Gnikou est géographe de formation et vient de Lomé, la capitale du Togo. Il y a quelques années, il découvre l’impression 3D. Afate est fasciné par les possibilités que cette technologie offre. Il cherche alors un moyen d’obtenir sa propre imprimante 3D sans que cela ne lui coûte trop cher.

 

fabrication imprimante 3d

 

Afate se tourne alors vers les décharges électroniques qui abondent au Togo.

 

« A Lomé, nous avons un énorme problème, qui touche également le Ghana et le Nigeria : les décharges électroniques. Il y a énormément d’ordinateurs d’occasion qui arrivent d’Europe au Ghana ou au Nigeria par conteneurs et qui se retrouvent dans nos pays. Ces machines sont entassées dans des décharges à ciel ouvert qui sont très peu réglementées. Difficile de dire combien de tonnes se retrouvent là, mais ce qui est sûr, c’est que le problème ne fait qu’empirer avec les années. »

 

Une imprimante 3D en déchets recyclés et électroniques

 

 

Pour créer le châssis de son imprimante et la partie électronique, il va chercher et récupérer divers déchets électroniques :

  • Unités centrales hors d’usage
  • Scanners d’occasion
  • Rails d’assemblages
  • Etc…

Afate n’a reçu aucune formation en informatique mais en 6 mois de travail, il a réussi à faire marcher son imprimante 3D.

 

Il a travaillé en collaboration avec WoeLab. Il s’agit d’un incubateur togolais d’innovation qui accueille des jeunes des quartiers défavorisés de Lomé pour leur faire découvrir de nouvelles technologies. Afate a également réalisé une campagne de financement participatif qui lui a permis de récolter plus de 4000 euros.

 

Aujourd’hui, son imprimante 3D en déchets recyclés a beaucoup évolué par rapport à son premier prototype. En effet, il a intégré des lampes de récupération pour pouvoir éclairer ses impressions, ou encore des plaques en plastique récupérées dans des moniteurs pour le plateau d’impression.

 

Afate veut s’en servir pour améliorer le quotidien des togolais et notamment ceux dans le besoin… Son rêve est de pouvoir imprimer en 3D des prothèses pour soulager les personnes en situation de handicap. Pour le moment, il a imprimé plus de 150 objets. Le plus grand est un gobelet en plastique de 12 cm de haut et 16 cm de large.

 

Cette imprimante 3D en déchets recyclés est une belle initiative pour préserver l’environnement. Ce projet rejoint OWA dans sa volonté de produire de façon plus responsable !