Siemens Mobility imprime en 3D les pièces détachées de ses trains

siemens mobility

Selon une étude du centre de recherche finlandais VTT, 5% des pièces détachées peuvent être numérisées et imprimées en 3D. Une aubaine pour les constructeurs de véhicules qui pourraient ainsi réduire leurs stocks et fabriquer à la demande. C’est l’idée derrière le projet de Siemens Mobility qui a récemment ouvert son premier centre de maintenance ferroviaire numérique.

 

Un gain de temps et une réduction de coût

C’est à Dortmund-Eving en Allemagne qu’on peut trouver le RRX Rail Service Center de Siemens Mobility. On peut y voir une imprimante 3D Fortus 450mc de Stratasys fabriquer des pièces détachées et de l’outillage sur-mesure. Le groupe utilisait auparavant des méthodes de fabrication soustractive classiques comme du moulage par injection. Toutefois, grâce à la fabrication additive, il a réussi à réduire le temps de production de 95% sur certaines pièces. Un cycle de fabrication de 6 semaines peut désormais prendre 13 heures.

 

Fortus 450mc - Stratasys
L’imprimante 3D Fortus 450mc de Stratasys (crédits photo : Stratasys)

 

Outre la réduction du temps de fabrication, Siemens Mobility peut profiter d’une baisse significative des coûts de stockage. Le spécialiste du transport ferroviaire produira désormais des pièces détachées selon les besoins. Elle n’aura plus de stock physique mais seulement une base de fichiers 3D. Michal Kuczmik, le Responsable de la Fabrication Additive chez Siemens Mobility ajoute :

 

“Tous les trains doivent faire l’objet d’une maintenance plusieurs fois par an. Comme vous pouvez l’imaginer, tous nos clients souhaiteraient que ce processus soit aussi rapide que possible, mais ils attendent toujours un niveau de détail, de sécurité et de qualité maximum dans le travail que nous faisons. Nous devons également prendre en compte les travaux imprévus ou de dernière minute, et si vous examinez les différents modèles de trains et sociétés que nous desservons, cela nécessite de nombreuses solutions personnalisées. C’est là que notre Fortus 450mc s’adapte parfaitement, nous permettant de produire rapidement et à moindre coût des pièces uniques et personnalisées.”

Cette efficacité n’est pas à négliger. En effet, le centre de maintenance ferroviaire s’attend à ce qu’une centaine de trains y rentrent tous les mois.

 

Siemens pourrait imprimer en 3D certains outils pour ses bogies (crédits photo : Siemens Mobility)

De l’outillage imprimé en 3D

Siemens a également recours à l’impression 3D pour des applications d’outillage complexes. Prenons l’exemple de l’outil essentiel de connecteur utilisé dans la maintenance des bogies de trains (le châssis ou la structure qui porte l’essieu monté). Il est assez difficile de le produire avec des méthodes conventionnelles. En effet, celui-ci a une forme très complexe nécessitant un haut niveau de personnalisation. De plus, les bogies pesant plusieurs tonnes, des matériaux robustes et durables sont nécessaires pour résister aux efforts importants exercés lors des mouvements du véhicule. Mais en utilisant un matériau thermoplastique ULTEM 9085 de qualité industrielle, Siemens peut imprimer ces outils complexes adaptés à chaque bogie.

 

Et pourquoi ne pas utiliser notre filament PEI-1010 pour créer les pièces de vos solutions de transport ? N’hésitez pas à contacter notre équipe commerciale qui saura vous conseiller !