Energie, électronique et industrie

L’IMPRESSION 3D DANS LES DOMAINES DE L’ÉNERGIE, L’INDUSTRIE ET L’ÉLECTRONIQUE

La fabrication additive opère une nouvelle révolution industrielle qui gagne peu à peu tous les secteurs. En effet, l’impression 3D apporte plus de flexibilité et offre la possibilité de créer des pièces à la complexité géométrique plus importante, tout en réduisant le temps d’assemblage et les délais de production et les coûts. Elle a aussi l’immense avantage de libérer la créativité des ingénieurs. Par conséquent, ils gagnent en flexibilité et peuvent innover à un coût de prototypage dérisoire par rapport aux processus traditionnels. Enfin, la création de pièces détachées à la demande est grandement facilitée par les équipements d’impression 3D que se procurent de plus en plus d’industriels. La fabrication additive devient ainsi l’allié de tous les secteurs industriels qui cherchent à innover, gagner en agilité et réduire leurs stocks et simplifier leur chaine d’approvisionnement.

 

Les énergéticiens, industriels et électroniciens misent sur la 3D !

 

Les exemples d’industriels fervents de l’impression 3D pour améliorer leur production sont nombreux ! Par exemple, l’unité de prototypage de Schneider Electric affirme accélérer ses processus de production de produits innovants de 60%. Pour cela, ils créent des moules d’injection en 3D sur-mesure conformes à leurs normes. Quant à Bosch, le groupe a divisé par 100 les coûts de production d’un mors de robot grâce à l’impression 3D. Des groupes majeurs de l’électronique comme Jabil ou Flex ont également introduit la fabrication additive dans leur processus pour gagner en agilité auprès de leurs clients et permettre de développer très rapidement des prototypes et des produits finis sur-mesure. Certains matériaux 3D innovants comme les thermoplastiques hautes performances intéressent aussi les acteurs pétroliers en quête d’équipements toujours plus complexes et efficaces. Par exemple, Shell a créé des prototypes innovants pour faciliter des opérations sous-marines habituellement longues et délicates en terme de sécurité. Dans le secteur de la plasturgie, l’impression 3D de matériaux en métal est aussi en pleine expansion. Notamment grâce à des empreintes de moules concevables en un temps record pour gagner en productivité et en efficience thermique. 

 

Les applications 3D les plus courantes dans les secteurs de l’énergie, l’industrie et l’électronique

  • Composants, échangeurs thermiques, moteurs électriques 
  • Pièces de réacteurs
  • Moules d’injection plastique
  • Pièces de robots
  • Impression métal
  • Batteries automobiles
  • Circuits électroniques imprimés
  • Capteurs
  • Outillage