Focus matériaux : le PEKK-A Kimya

peek a kimya

Cette semaine, nous vous présentons notre nouveau filament d’impression 3D technique, le PEKK-A Kimya. Appartenant à la famille des polyaryléthercétone (PAEK), il présente notamment de bonnes propriétés mécaniques et isolantes et une résistance chimique élevée. Retour sur les caractéristiques principales et les paramètres d’impression de notre nouveau matériau !

 

Avant de présenter le PEKK-A Kimya, il convient de rappeler les principales spécificités des PAEK qui sont des thermoplastiques semi-cristallins qui offrent une haute rigidité – ils sont souvent comparés à l’aluminium mais sont 40% plus légers. Ce sont des matériaux qui résistent bien à la chaleur, à l’abrasion et à l’hydrolyse. Ils présentent également une bonne résistance chimique aux acides, aux bases et aux hydrocarbures. Toutefois, ces matériaux restent chers et difficiles à utiliser. Peu d’imprimantes 3D FDM sont compatibles avec ces filaments. En effet, ils nécessitent une très haute température d’extrusion et un plateau chauffant.

 

pekk-a
Crédits photo : Groupe Cendres+Métaux

 

Dans cette famille des PAEK, on retrouve le matériau le plus connu, le PEEK qui se différencie du PEKK par son ratio éther/cétone. Celui-ci vient influencer la température de transition vitreuse et la température de fusion des polymères. Par rapport au PEEK, le PEKK dispose :

  • D’une meilleure adhésion intercouche
  • D’un plus bel aspect visuel
  • D’une meilleure cristallisation
  • D’une vitesse de cristallisation plus lente

Les deux matériaux présentent les mêmes caractéristiques physico-chimiques.

 

Le PEKK-A Kimya

Ce polyéthercélonecétone a été développé par ARMOR avec la matière KEPSTAN by Arkema. Il présente de nombreuses caractéristiques dont une rigidité diélectrique élevée et de bonnes propriétés isolantes, le rendant idéal pour des applications dans le domaine de l’électrique. Le PEKK-A Kimya s’imprime à partir de 360°C et résiste parfaitement à la température (jusqu’à 260°C en continu). De plus, ce filament technique se transforme à plus basse température que les autres matériaux hautes performances comme le PEI ou le PEEK.

 

Enfin, le PEKK-A Kimya possède une bonne résistance chimique et ne se dégrade pas au contact de nombreux alcools, acides, hydrocarbures et halogènes. Il est toutefois déconseillé de l’utiliser avec de l’acide nitrique, de l’acide sulfurique et du chlorure de méthylène.

 

pekk-a
Des pièces de torture imprimées en 3D par Kimya pour tester le PEKK-A

 

Les applications du PEKK-A Kimya

Le PEKK-A Kimya est une alternative à l’utilisation de l’aluminium, il est idéal pour le secteur de l’aérospatial qui cherche perpétuellement des économies de poids. Le filament est aussi prisé par l’automobile pour fabriquer des engrenages, des joints ou anneaux de support. Enfin, le marché de l’Oil & Gas a recours aux PAEK en général de par leurs résistances aux températures et aux pressions.

 

Quels paramètres d’impression 3D ?

PEKK-APEKK CarbonPEEK
Température d’extrusion360-400° C350-390° C360-400° C
Température du plateau110-170° C110-150° C120-170° C
Vitesse d’impression20-40 mm/s20-40 mm/s10-40 mm/s


Les paramètres d’impression sont naturellement propres à chaque imprimante 3D : nous vous conseillons de réaliser plusieurs tests avant de trouver les bons réglages. N’hésitez pas à contacter notre
équipe commerciale qui saura vous aiguiller dans ce choix !