Kimya Lab, un laboratoire pour caractériser tous nos matériaux

Installé aux Sorinières sur un espace de 1 200 m², le site industriel de fabrication additive d’ARMOR comprend plusieurs espaces pour proposer aux industriels du monde entier des matériaux d’impression 3D adaptés à leurs besoins. Parmi ces espaces, on retrouve un atelier de production comprenant 3 lignes d’extrusion. Il y a également un atelier d’impression 3D, Kimya Factory doté d’une quarantaine d’imprimantes 3D. Et enfin, un laboratoire de caractérisation baptisé Kimya Lab. Celui-ci permet de réaliser différents tests et contrôles. Que ce soit sur les matières premières, les pièces imprimées en 3D ou les filaments de la gamme. Doté de plusieurs équipements haut de gamme, le laboratoire offre la possibilité d’aller plus loin dans la caractérisation de chaque matière. Et de proposer aux clients industriels des matériaux de qualité, répondant à leurs exigences et contraintes.

 

Le laboratoire de caractérisation est aujourd’hui géré par une équipe de 4 personnes. Depuis sa création, le groupe a investi dans de nombreux équipements avec une dizaine de machines disponibles à l’heure actuelle. Ces équipements ont tous une fonction différente afin de mener à bien tous les tests. Ce sont d’ailleurs des machines qu’on retrouve dans le secteur de la plasturgie. La particularité du laboratoire de caractérisation réside dans le fait que les tests sont réalisés sur des éprouvettes imprimées en 3D et non injectées comme c’est généralement le cas. Pour rappel, une éprouvette est un échantillon prélevé dans un lot dans des conditions déterminées, destinée à être soumise à des essais divers. 

 

Les rôles du laboratoire de caractérisation

Tout d’abord, le laboratoire permet d’analyser toutes les matières premières reçues. Que ce soit des résines polymères, des matières colorantes (pigments, mélanges maîtres, colorants) ou des additifs divers. Par exemple, les équipes peuvent tester la fluidité de la matière son taux d’humidité ou sa densité – que ce soit dans l’eau ou dans l’air. Grâce à ces différents tests, ARMOR peut choisir entre telle ou telle matière selon l’objectif recherché. 

 

Une fois que le contrôle des matières premières a été effectué, ARMOR peut fabriquer son filament grâce à ses propres lignes d’extrusion. Ce filament sera de la même façon testé grâce aux équipements du Kimya Lab. Par exemple, les équipes vont déterminer le pourcentage de charge minérale en carbonisant les matières organiques et ce, grâce à un four à moufle. Le second rôle du laboratoire est donc de contrôler les filaments.

Le laboratoire de caractérisation rend possible la réalisation de tests sur les pièces imprimées, ici les éprouvettes. Cette étape permettra de tester la traction du filament, sa flexion et sa résistance aux chocs. Il est également possible de contrôler à nouveau la couleur du matériau. Enfin, l’offre Kimya Lab permet de proposer des prestations de caractérisation sur-mesure à ses clients. 

 

Mylène Guittard, ingénieure formulation et matériaux, ajoute : “Le Kimya Lab nous permet finalement d’apporter les bons matériaux aux industriels et ce dans le monde entier. Nous disposons de tous les équipements nécessaires pour caractériser la matière, quelle que soit sa forme. Nous pouvons également mener des analyses supplémentaires avec les équipements dont dispose le pôle de compétence ARMOR à la Chevrolière.”

 

Vous avez besoin de matériaux adaptés à vos besoins et exigences ? N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre offre !