Les imprimantes 3D FDM pour l’industrie

imprimante 3D FDM industrielle

Le dépôt de matière fondue (ou FDM) est l’une technologie les plus utilisées sur le marché de l’impression 3D. De nombreuses machines font leur apparition tous les mois, que ce soit de petites imprimantes low-cost, des imprimantes professionnelles voire industrielles. En effet, on constate que les industriels s’intéressent au FDM notamment grâce à un développement des matériaux qui s’accélère aujourd’hui :

  • PEEK
  • ULTEM
  • PEKK,
  • Filaments chargés en fibres de carbone ou de verre
  • Etc…

Ils sont en mesure de créer des prototypes fonctionnels et des pièces finies solides, tout en réduisant leurs coûts et délais de fabrication. Mais qui sont les fabricants d’imprimantes 3D FDM industrielles ? Quelles sont ces machines qui offrent ce type de résultats ? Quelles solutions sont compatibles avec notre gamme de matériaux technique Kimya ?

 

Le dépôt de matière fondue a commencé à être commercialisé aux Etats-Unis en 1990 par l’entreprise Stratasys. C’est le premier fabricant d’imprimantes 3D FDM industrielles, avec sa gamme bien reconnue, la Fortus. L’américain propose plusieurs volumes d’impression, avec une grande variété de matériaux compatibles.

 

imprimante 3D FDM industrielle
La gamme de machines FDM de Stratasys

Le FDM avec des matériaux techniques

Si les imprimantes 3D de bureau classiques fonctionnent majoritairement avec du PLA et de l’ABS, certaines machines plus professionnelles peuvent imprimer à partir de matériaux plus techniques, comme le PEEK ou l’ULTEM. Ceux-ci appartiennent respectivement à la famille des polyaryléthercétones (PEAK) et des polyetherimide (PEI). Ces matériaux nécessitent des spécifications techniques particulières comme :

  • un plateau d’impression pouvant monter jusqu’à 100°C
  • une chambre fermée
  • une très haute température d’extrusion

Très prisés par les secteurs aéronautique et automobile, ils offrent de bonnes performances mécaniques et résistent bien à la chaleur.  

 

Parmi les fabricants de machines compatibles avec ces filaments, on retrouve l’allemand German RepRap avec son imprimante x1000. Sa tête d’impression peut monter jusqu’à 400°C ce qui lui permet d’imprimer de larges pièces (1000x800x600 mm) avec des matériaux plus techniques. Son autre machine, la X500 est d’ailleurs compatible avec notre PEKK Carbon, offrant alors aux industriels une solution clé en main.

 

Imprimante 3D FDM German Reprap x500 et une bobine de PEKK Carbon
La German Reprap x500 compatible avec notre PEKK Carbon

 

En Allemagne, on retrouve aussi le fabricant Apium. L’entreprise propose une large gamme d’imprimantes 3D FDM industrielles comme la P155 ou la P220. Sur le même ordre de prix, c’est-à-dire autour de 50 000€, on peut opter pour la Funmat Pro HT d’Intamsys.  Celle-ci offre un volume d’impression de  450 x 450 x 600 mm.

 

Si on reste sur le continent européen, on se doit d’évoquer la machine du polonais 3DGence : l’INDUSTRY 340. Celle-ci est dotée de têtes d’impression interchangeables, offrant alors différentes possibilités pour l’utilisateur. Il peut donc opter pour de l’ABS, du PET, HIPS, Nylon mais aussi du PC-ESD ou du PEEK. La température des têtes peut monter jusqu’à 500°C selon le module choisi.

 

Le fabricant finlandais Minifactory propose quant à lui la Ultra, une machine compatible avec du PEEK, de l’ULTEM, notre PEKK Carbon et autres polymères techniques. Sa chambre d’impression chauffe jusqu’à 250°C et sa tête atteint les 480°C ce qui en fait une machine idéale pour des secteurs comme l’aéronautique ou l’automobile.

Minifactory Ultra – Imprimante 3D FDM compatible avec notre PEKK Carbon

 

Enfin, notons qu’un fabricant français propose aujourd’hui une machine FDM industrielle, SpiderBot. Son imprimante 3D ABSolute possède un extrudeur capable de chauffer jusqu’à 500°C et son plateau les 220°C.

 

Pour terminer, en allant sur le continent américain, notons que le canadien Aon3D propose une machine industrielle également compatible avec notre filament PEKK Carbon : la M-2. Elle offre un volume d’impression de 457 mm x 457 mm x 635 mm et une vitesse de 500 mm/s. Dotée d’un double extrudeur, elle vous permettra de créer des pièces avec deux matériaux à la fois ou d’opter pour un module de duplication, accélérant alors votre production.

Imprimante 3D FDM AON3D AON-M2
La AON-M2 d’AON3D compatible avec notre PEEK Carbon

 

Les imprimantes 3D FDM grand format

Certains fabricants se sont spécialisés dans l’impression 3D XXL et ont développé des machines atteignant parfois un volume d’impression de 1 mètre cube. C’est le cas notamment de l’allemand BigRep avec sa BigRep One qui permet la création de pièces de 1005 x 1005 x 1005 mm avec une variété de matériaux comme du PLA ou du PETG. Une solution idéale pour tous les industriels qui souhaitent fabriquer de larges prototypes fonctionnels et montrer un premier résultat à leurs clients. C’est aussi une machine très prisée dans le secteur de l’ameublement.

Big Rep One
L’imprimante 3D FDM Big Rep One

 

Enfin, si on part du côté des Etats-Unis, on peut évoquer le fabricant 3DPlatform, à l’origine de l’imprimante 3DP Workbench. Disponible à partir de 33 900€, elle est dotée d’un volume d’impression généreux de 1000 x 1000 x 500 mm et d’une zone de travail en bois où l’utilisateur pourra stocker ses outils dans des tiroirs. C’est une sorte d’établi industriel, idéal pour réaliser des travaux de prototypage rapide, développement de produits, conception industrielle, etc…

 

Vous cherchez une imprimante 3D FDM industrielle ? N’hésitez pas à contacter notre équipe commerciale qui saura vous conseiller sur le bon choix et vous proposer une offre de matériaux sur-mesure !