Le Kimya PETG-R rejoint notre gamme de filaments recyclés

Dans le cadre du projet ORPLAST 2 (Objectif Recyclage PLASTiques), nous vous annonçons le lancement de notre nouvelle matière recyclée, le filament 3D Kimya PETG-R. Il rejoint ainsi notre gamme de filaments recyclés et conclut le projet de l’ADEME qui a commencé en mars 2018. Notre nouveau thermoplastique est issu des chutes industrielles d’une société française de packaging médical, pharmaceutique et de luxe ; celle-ci a développé sa propre filiale pour les broyer. Le Kimya PETG-R est recyclé à 100% pour sa version naturelle translucide et à 97% pour ses versions blanche et noire. En termes de caractéristiques, il se rapproche de notre PETG standard (PETG-S), idéal pour une grande variété d’applications.

Cela fait maintenant quelques années que KIMYA a lancé son offre de matériaux recyclés, convaincu qu’elle peut avoir un réel impact sur notre environnement et la façon dont nous fabriquons l’Industrie de demain. Il y a 4 ans, la division fabrication additive du groupe ARMOR s’était donnée pour objectif d’intégrer de manière pérenne des matières plastiques recyclées à hauteur de 40 à 100% dans son offre de filaments pour l’impression 3D FDM/FFF. Le Kimya PETG-R est le quatrième et dernier produit qui rejoint cette gamme. 

Dans le cadre
Notre Kimya PETG-R est issu des chutes post-industrielles d’une société de packaging française

Le processus de fabrication du Kimya PETG-R

Il est fabriqué à partir de déchets post-industriels issus d’une société française spécialisée dans le packaging. Ces déchets sont triés puis broyés : KIMYA récupère la matière première déjà broyée en fonction des besoins de production et la transforme en filaments compatibles avec des imprimantes 3D FDM/FFF. Notre Kimya PETG-R est actuellement disponible en trois couleurs : blanc, noir et translucide dans sa version “naturelle”. Concrètement, nos équipes ajoutent des additifs pour obtenir cette pigmentation, résultant en un matériau recyclé à hauteur de 97%. La version translucide est quant à elle issue à 100% de matières recyclées. 

Misha Nesaratnam, chef de produit chez KIMYA, explique :

“La difficulté quand on souhaite fabriquer un filament issu de matières premières recyclées est d’avoir une source stable, récurrente et unique pour garantir la constance et la meilleure qualité possible.”

Dans le cas du Kimya PETG-R, l’ensemble de la matière première broyée provient de la même société française qui transforme ses chutes industrielles. On a donc une qualité stable et pérenne.

Dans le cadre
Les équipes récupèrent la matière première broyée

Les caractéristiques du Kimya PETG-R

Après avoir réalisé plusieurs études techniques sur le Kimya PETG-R, les équipes affirment qu’il présente des propriétés mécaniques très proches du Kimya PETG-S. C’est donc une bonne alternative pour ceux qui veulent un matériau plus responsable, qui offre un bon équilibre entre flexibilité et propriétés mécaniques, et qui soit indolore. Côté applications, il s’adapte particulièrement à la production de contenants, d’emballages ou de pièces translucides.

Enfin, nous vous conseillons une vitesse d’impression comprise entre 30 et 70 mm par seconde ; une température de la buse entre 230 et 270°C et enfin un plateau chauffé entre 70 et 90°C. Nous vous invitons à tester différents paramètres d’impression en fonction de la machine utilisée.

Dans le cadre
KIMYA fabrique son filament à partir de matière première recyclée et broyée

Une gamme de matériaux recyclés complète

En 4 ans, les équipes KIMYA ont su développer une offre complète de matériaux d’impression 3D. Et cela, tout en étant issus de matières premières recyclées. En plus de notre nouveau Kimya PETG-R, celle-ci compte les filaments suivants :

  • Le Kimya PLA-R, un matériau recyclé à 100% dans version naturelle et au moins 97%, dans les autres couleurs (Kimya PLA-R Blanc, Gris, Noir, Rouge et Bleu).
  • Le Kimya TPU-R, un matériau recyclé à 100%. Il est réputé pour sa grande flexibilité et élasticité, sa résistance à l’usure et à l’impact.
  • Le Kimya HIPS-R, un matériau recyclé à 100%. C’est un filament support qui présente une excellente qualité de surface et une très bonne résistance aux chocs.

Le lancement du Kimya PETG-R conclut le projet ORPLAST 2 mais les ambitions de KIMYA ne s’arrêtent pas là. A long terme, l’objectif est que seul des matières premières recyclées soient utilisées. Cela par exemple dans la fabrication de certains filaments comme le PLA ou le TPU. Pourquoi ne pas également déployer cette stratégie sur la production de nos matériaux hautes performances ?