CUDA, le jet pack sous-marin imprimé en 3D

3 jet packs sous-marins CUDA

Face à la canicule, optez pour un jet pack imprimé en 3D !

En cette période de forte chaleur, voici une application parfaite pour l’été : le réacteur dorsal sous-marin CUDA. Un jet pack imprimé en 3D. Pour être plus précis : 45 pièces sont imprimées en 3D. Conçu par Archie O’Brien dans le cadre de ses études à l’école de design de Loughborough, cet engin aquatique vous fera prendre de la vitesse dans l’eau.

 

Lorsqu’Archie s’est rendu compte qu’un Seabob coûtait $17 000, il a souhaité créer un dispositif similaire mais beaucoup plus accessible. C’est ainsi qu’il a imaginé un sac à dos muni d’un moteur électrique, un accessoire pratique et léger pour aller sous l’eau et nager plus rapidement. Il s’est tourné vers l’impression 3D pour fabriquer certaines pièces de CUDA et a travaillé avec la plateforme 3D Hubs. Il explique :

 

“Ma première idée est de réduire un moteur de jet ski en un jet pack. Après avoir lu et réalisé quelques recherches, je me suis rendu compte qu’il valait mieux que je crée une sorte de sac à dos, c’est plus pratique à fabriquer mais aussi à porter.”

 

CUDA, le jet pack imprimé en 3D

 

Un prototype fonctionnel imprimé en 3D

Une fois le design du sac terminé, un premier prototype a rapidement été réalisé grâce à différentes méthodes de fabrication, notamment l’impression 3D et l’usinage CNC. 45 des pièces du CUDA ont été imprimées en 3D (hors batteries et électronique). Plusieurs technologies 3D ont été utilisées comme le dépôt de matière fondue et la stéréolithographie.

 

C’est via une imprimante SLS et de l’aide de 3D Hub que la turbine du jet pack imprimée en 3D a vu le jour. L’entreprise a utilisé une poudre chargée en fibres de carbone afin d’offrir davantage de résistance à la pièce. Archie a ainsi obtenu un prototype fonctionnel et robuste. Un objet qui n’aurait jamais été possible d’avoir avec d’autres technologies de fabrication pour le même prix ou les mêmes délais d’exécution.

 

Vue des sorties arrières du jet pack sous-marin CUDA

 

Afin que le sac à dos soit étanche, Archie a eu recours à des matériaux supplémentaires :

  • Toutes les pièces imprimées en 3D ont été recouvertes d’une fine couche de résine époxy
  • Les accès à l’électronique sont dotés de joints en silicone pour empêcher l’eau de pénétrer

 

Un jet pack sous-marin facile à manier

Pour faire fonctionner CUDA, il suffit d’orienter son corps dans la direction souhaitée et maîtriser la vitesse grâce à un variateur manuel. Pour le moment, le dispositif a été testé dans des piscines et les résultats sont encourageants. En effet, aucune fuite ni détérioration n’ont été détectées. Cela ne fait pas office de tests scientifiques, mais c’est un bon début !

 

Deux hommes portant sur leur dos des jet pack imprimé en 3D CUDA

 

Les premiers modèles de CUDA devraient être lancés au deuxième trimestre 2019. Ces jet packs devraient avoir des implications au-delà des sports nautiques. Ses utilisations pourraient inclure le sauvetage en mer et les interventions d’urgence sur la plage. En effet, le CUDA permet d’atteindre des vitesses plus élevées que les solutions actuelles. Ce qui est sûr, c’est qu’on suivra de près l’évolution de ce projet ambitieux et rafraîchissant !