Communiqué de presse – KIMYA accompagne la startup CAPS ME dans sa phase d’industrialisation

La startup nantaise CAPS ME s’appuie sur l’expertise de Kimya pour l’accompagner dans l’industrialisation de sa solution permettant de recharger facilement des capsules de café réutilisables. Après avoir lancé avec succès une campagne de précommande fin 2020 et soucieux d’accélérer sa croissance, CAPS ME poursuit son partenariat avec Kimya, l’offre de fabrication additive du groupe ARMOR, pour produire 6 000 mécanismes de recharge supplémentaires (soit 24 000 pièces).

La fabrication additive au service de l’industrialisation

La startup nantaise CAPS ME s’appuie sur l’expertise de Kimya pour l’accompagner dans l’industrialisation de sa solution permettant de recharger facilement des capsules de café réutilisables. Imaginée lors du premier confinement par deux étudiants, la solution CAPS ME consiste en un réservoir à café moulu fixé sur un mécanisme de recharge imprimé en 3D. Ce dernier permet de remplir avec le bon dosage une capsule réutilisable. Après avoir lancé avec succès une campagne de précommande fin 2020, la startup continue sa croissance et s’appuie sur le savoir-faire de Kimya pour l’accompagner dans cette nouvelle phase d’industrialisation avec comme objectif la production de 6 000 mécanismes de recharge supplémentaires (soit 24 000 pièces).

Un processus de fabrication agile et sur-mesure

En plus de permettre à CAPS ME d’atteindre le prix cible, Kimya met au service de la startup ses capacités industrielles tout en proposant un accompagnement sur-mesure et un process de fabrication agile. Sur la base du premier prototype développé par la startup, les équipes Kimya ont accompagné CAPS ME dans le paramétrage des fichiers et des imprimantes 3D. Les entrepreneurs ont également pu s’appuyer sur la vaste gamme de filaments 3D de l’industriel en intégrant au mécanisme de recharge le filament 3D Kimya PETG-S noir compatible avec la norme « contact alimentaire produit sec ».

« La fabrication additive nous garantit une grande flexibilité en nous permettant de continuer à procéder par itérations, y compris durant l’impression 3D des pièces. Cette agilité ne s’est pas pour autant faite au détriment du produit et nous avons pu bénéficier de l’expertise des équipes Kimya en matière de contrôle qualité tout au long du projet » commente Jean de Boisredon, co-fondateur de CAPS ME.

Un processus de fabrication respectueux de l’environnement

En France, seule une capsule à usage unique sur 5 est recyclée1. CAPS ME souhaite encourager les consommateurs à l’utilisation de capsules de café réutilisables en simplifiant l’étape de recharge de ces dernières. Le choix de la fabrication additive pour l’impression du mécanisme de recharge s’intègre également dans une démarche environnementale.

« La fabrication additive implique que le poids du produit fini égale presque le poids de la quantité de matière nécessaire à sa fabrication. C’est pourquoi dès sa phase de conception, par le traitement et la valorisation des matières contenues dans les déchets collectés, les impacts environnementaux de Kimya sont sensiblement réduits » explique Pierre-Antoine Pluvinage, Directeur Business Développement de l’offre de fabrication additive Kimya du groupe ARMOR.

« La fabrication additive implique que le poids du produit fini égale presque le poids de la quantité de matière nécessaire à sa fabrication. C’est pourquoi dès sa phase de conception, par le traitement et la valorisation des matières contenues dans les déchets collectés, les impacts environnementaux de Kimya sont sensiblement réduits » explique Pierre-Antoine Pluvinage, Directeur Business Développement de l’offre de fabrication additive Kimya du groupe ARMOR.

Contact presse :
Olivia Franciosi (Ohwood)
06 68 26 78 14 / [email protected]