Quand l’aéromodélisme rencontre l’impression 3D

Renée Lempereur et l'une de ses maquettes volantes

Il y a quelques années, sur le salon Bureau Vallée, nous avons rencontré René, un passionné de maquettes volantes d’avion. Après avoir testé les filaments OWA, il les a choisis pour concevoir l’intérieur de sa dernière pièce. Il s’agit d’un Rafale de 2,55 mètres de long et de 1,81 mètres d’envergure.

 

René possède depuis 4 ans une imprimante 3D FDM : une Volumic Stream 30 Mono. Il a découvert les filaments OWA lors du salon Bureau Vallée et a rapidement adhéré au concept. Selon lui, c’est un matériau facile à imprimer, avec une bonne adhésion au plateau et permettant d’obtenir des stries régulières. Il a donc utilisé du PS pour fabriquer l’intérieur de sa toute dernière maquette volante.

 

Maquettes volante de Renée Lempereur : l'intérieur de son Rafale imprimé en 3D

 

Il conçoit des maquettes volantes en bois contre plaqué, en balsa léger pour être plus précis, d’après les plans qu’il dessine lui-même. Ce sont des avions qui peuvent aller jusqu’à 300 km/h ! Les pièces du cockpit sont imprimées en 3D. Par exemple, la verrière en plastique a été réalisée à partir de trois moules différents, tous imprimés à partir d’une bobine de PS OWA vert.

 

Quant au cockpit, les pièces ont été imprimées à partir d’une bobine de PS noir. Le processus d’impression a duré environ 30 heures.